Thaïlande

Du 19 février au 5 mars et du 20 mars au 3 avril 2013

Le Triangle d'Or

Une fois les formalités d'usage à la frontière terrestre dûment remplies (sortie du Laos, traversée du Mékong en bateau et visa d'entrée en Thaïlande), nous avons un peu fouiné à Chiang Khong afin de dégoter une voiture privée pour découvrir la belle région du Triangle d'Or à l'extrême nord de la Thaïlande. Suite à la guerre du Vietnam, elle a été associée à la plus importante production d'opium au monde, mais aujourd'hui les tribus des minorités montagnardes qui ont gardé leur façon de vivre traditionnelle se sont tournées vers d'autres sources de revenu plus légales, comme le tourisme ou les plantations de thé et de café.

Il n'y a donc plus d'opium en Thaïlande, mais les pays voisins n'ont pas réussi à mettre un terme à la production de drogue dans la région. Ces substances illicites transitent toujours par la Thaïlande pour être ensuite distribuées aux quatre coins du monde et il est ainsi strictement interdit de sortir des sentiers battus. Nous avons dû traverser plusieurs barrages routiers au cours de notre journée, ce qui nous laisse penser que la situation reste problématique, même si elle n'a plus rien de comparable à 30 ans en arrière.

opium

Notre premier arrêt a eu lieu à Sop Ruak, la zone frontière entre le Laos, la Birmanie et la Thaïlande, communément appelée le Triangle d'Or. L'endroit n'a rien d'exceptionnel si ce n'est qu'il est possible de voir le sol des trois pays en même temps, séparés par le Mékong et la rivière Sai. Un énorme Bouddha doré semble veiller sur la région.

Notre étape suivante s'est déroulée à Mae Sai, ville la plus au nord de la Thaïlande qui est séparée de la Birmanie seulement par un petit pont bleu. Le principal intérêt ici est le temple Wat Phra That Doi Wao au sommet d'une colline qui offre de belles vues sur la Birmanie que nous allions visiter deux semaines plus tard.

Les jolies routes bordées de plantations de bananes, de forêt tropicale et de temples bouddhistes nous ont ensuite menés dans le charmant petit village de montagne de Doi Tung où nous avons visité un magnifique jardin fleuri. Cette région servait autrefois de quartier général pour les barons de la drogue, mais un plan a été mis en place par le gouvernement dans les années 90 afin de rendre cette ville attractive pour les touristes et décourager ainsi les tribus avoisinantes de cultiver de l'opium. Cette opération a été un succès!

Notre dernière étape dans le Triangle d'Or a aussi été notre coup de cœur. Il a fallu rouler une heure sur des routes sinueuses et escarpées au milieu de rizières et de superbes plantations de thé en terrasses pour arriver au pittoresque village de Mae Salong.

Mae Salong fut fondée par un groupe de militaires chinois exilés qui ont rapidement pris le contrôle du marché local d'opium. Aujourd'hui la région est entièrement pacifiée, mais la population est presque exclusivement constituée de descendants directs des militaires et continue donc de parler chinois et de conserver ses traditions.

Nous n'avons malheureusement pas pu profiter longuement de ce charmant petit village, car c'est à cet endroit perdu que notre chauffeur a choisi de nous demander presque le double du prix que nous avions convenu sous prétexte qu'il s'est arrêté à Doi Tung sans que cela ne soit prévu. Plus exactement, il a appelé sa patronne et nous a passé le téléphone. S'en est suivi 30 minutes de pourparlers avec une dame fort désagréable avant que nous ne devenions nous aussi fort désagréables! Enervés, nous avons sorti toutes nos affaires de la voiture et sommes partis en disant au chauffeur que nous ne payerions rien du tout! Il s'est vite rendu compte que nous ne plaisantions pas et a accepté de nous amener à Chiang Rai comme prévu, pour le prix discuté. Nous étions vraiment fâchés que des Thaï essaient de nous avoir alors que nous ne nous attendions pas du tout à cela (au Vietnam nous n'aurions pas été étonnés…), mais contents de ne pas devoir trouver où loger et surtout comment repartir de ce village perdu dans la montagne! Le reste du trajet s'est passé dans le silence et nous nous demandions où notre chauffeur allait nous déposer, mais il nous a finalement amené devant notre guesthouse et semblait quand même désolé de nous avoir joué ce tour. Pour nous changer les idées, nous sommes allés nous balader dans le marché de nuit qui était comme d'habitude très coloré et très animé.

Dès le lendemain, nous nous sommes lancés à la découverte de Chiang Rai. Bien que ne jouissant pas de la même popularité que sa grande sœur Chiang Mai, plus au sud, il y a plusieurs sites dignes d'intérêt en commençant par le surprenant White Temple, connu sous le nom de Wat Rong Khun. L'architecte de ce temple a voulu qu'il soit tout blanc afin de rappeler la pureté de Bouddha. Les milliers de petits miroirs qui le recouvrent à la façon d'une mosaïque le font étinceler à la lumière du jour. Le travail ne sera pas achevé avant quelques années car le complexe est censé comporter neuf bâtiments au total. Toujours est-il que le changement avec les autres temples bouddhistes plus classiques était pour nous une vraie bouffée d'air frais!

Le temple le plus important et le plus ancien de Chiang Rai est Wat Phra Kaeo, datant de 1354. Le Bouddha d'émeraude présent n'est qu'une réplique car l'original, qui constitue la statue la plus vénérée du pays, a été déplacée dans le temple du même nom à Bangkok. Les Bouddhas en bronze sont cependant d'origine et Cindy a beaucoup apprécié les dizaines de tortues qui gardent l'entrée principale du temple.

Trois autres temples, Wat Phra Sing, Wat Mungmuang et Wat Chet Yot valaient également le détour. Nous sommes aussi passés devant une Mosquée au moment de l'appel à la prière, ce qui nous a rappelé les bons souvenirs de Dubai qui semble désormais si lointain…

Cindy se rappellera d'autant plus de notre arrivée en Thaïlande que nous avons trouvé un énorme centre commercial dans lequel il y avait un coiffeur avec des produits occidentaux qui a pu redonner à ses cheveux une apparence normale (pour les fans de Friends, ça faisait deux mois qu'elle ressemblait à Monica lorsqu'elle était en vacances à la Barbade…)! smiley Nous en avons aussi profité pour aller voir le dernier Die Hard dans le multiplex du centre. Quel bonheur de retrouver la civilisation!

DSC01717

Happy Birthday in Chiang Mai

D'un point de vue historique, Chiang Mai fut fondée en 1292, 30 ans après Chiang Rai, pour devenir la capitale du Royaume Lanna qui occupait tout le nord de la Thaïlande et une partie du Myanmar. Les conflits incessants avec les birmans au nord et Ayutthaya au sud durant les 16ème et 17ème siècles ont mené au déclin de ce Royaume qui a su toutefois garder son autonomie jusqu'au 19ème siècle avant d'être définitivement intégré au Royaume Thai, dont la capitale a été instaurée à Bangkok.

DSC02139

Chiang Mai, surnomée la "rose du Nord", est la troisième plus grande ville de la Thaïlande. Reconnue pour son artisanat (laques, tissages, ombrelles, …), elle s'est fortement modernisée ces dernières années et attire actuellement des millions de visiteurs.

DSC02446

Nous nous sommes nous aussi rapidement laissés charmer par cette ville parsemée de petits cafés, restaurants, marchés, salons de massage et autres magasins. Nous avons donc décidé d'y rester quelques jours.

Non mécontente d'avoir droit à un peu de luxe après notre séjour en Indochine et profitant du fait que j'allais célébrer mon anniversaire à Chiang Mai, j'ai rapidement dégoté un bon spa et réservé 3 heures de traitements avant que Julien ne puisse changer d'avis. smiley J'ai tellement apprécié l'expérience que je risque probablement de me ruiner pour la revivre occasionnellement une fois de retour dans le monde occidental… Julien, qui a du venir m'arracher de là, est arrivé juste à temps pour partager mon flan d'anniversaire que l'équipe du spa m'avait si gentiment préparé! Il s'agissait en fait d'une très mauvaise gélatine condensée qu'il nous était impossible d'avaler. Je ne voulais pas vexer le gentil personnel qui m'a même chanté joyeux anniversaire et j'ai donc vite enfilé quelques morceaux dans mon sac pour leur faire penser que j'ai apprécié ce "bon" gâteau…

Après cet épisode peu glorieux, le manager du spa m'a encore fait la surprise de m'offrir une "sky lantern", qui fonctionne comme un petit ballon à air chaud et que les thaï lâchent dans le ciel par centaines chaque année lors du Loi Krathong festival. Il a même retouché une photo qu'il a prise pour que nous ayions l'impression de participer à cette fête nationale! laugh Nous avons fait un voeu en la lâchant, comme l'exige la tradition!

Pour clôturer en beauté cette belle journée, j'ai eu droit à un délicieux filet de bœuf avec sauce au poivre… J'avais presque oublié ce goût divin à force de manger ces plats asiatiques avec trois malheureux morceaux de poulet qui se courent après!

Nous avons passé les journées suivantes à flâner dans les ruelles du centre-ville, agrémenté de jardins et entouré par des murailles bordées de canaux, afin de découvrir quelques uns de ses trois cents temples (eh oui, il y en a presque autant qu'à Bangkok!).

A ce stade vous en avez probablement presque autant marre que nous de tous ces temples et je ne vais pas tous les citer, mais Julien m'explique qu'il faut au moins mentionner les plus importants. Nous avons donc vu le Wat Phra Singh qui est le plus grand et sans doute le plus intéressant avec ses belles peintures murales et son Bouddha âgé de plus de 1500 ans originaire du Sri Lanka.

Vient ensuite le Wat Chedi Luang, connu pour avoir abrité le célèbre Bouddha d'Emeraude pendant 84 ans. La pagode a été abimée pendant un tremblement de terre dans les années 1500.

Finalement, il y a le Wat Chiang Man qui est le plus ancien temple de la ville (1297) et qui abrite de belles sculptures en bois. Une quinzaine d'éléphants soutiennent le Chedi.

Voici encore quelques photos des nombreux autres temples de la ville.

Chiang Mai est encore célèbre pour son Sunday walking street. Une partie de la vieille ville est fermée à la circulation tous les dimanches de 16h à tard dans la soirée pour laisser place à un gigantesque marché qui s’étend sur toute la longueur de l’avenue Ratchadamnoen (la rue principale du centre-ville), soit sur plus de 1,5 km. On y trouve un vaste choix de produits artisanaux authentiques et originaux.

Bon nombre de restaurateurs viennent également s'installer là et préparent de délicieux petits plats devant nous. Il y a en a pour tous les goûts et les plus aventureux peuvent même essayer divers insectes grillés que les thaï semblent apprécier. Prise dans l'ambiance, j'étais à deux doigts de me laisser tenter quand Julien m'a vite fait partir de là de peur que je ne trouve pas cela trop mauvais et que je l'encourage à y goûter lui aussi… Cela arrive régulièrement! smiley

Le marché du dimanche est aussi le meilleur endroit à Chiang Mai pour découvrir la culture et le style thaï à travers les nombreuses animations de rue. Cela renforce l'ambiance festive du marché!

Chiang Mai vaut vraiment le détour à elle seule, mais son emplacement parmi les montagnes, forêts et rivières, fait aussi d'elle une bonne base pour de nombreuses excursions et treks. Nous avons renoncé à nous balader dans les parcs nationaux des alentours car les forêts avaient triste mine après des semaines de sécheresse et avons préféré passer une journée dans un camp d'éléphants! Nous avons pu observer ces gentils animaux faire toutes sortes d'activités, du football au bowling, en passant par la peinture.

Nous avons d'abord pensé qu'il s'agissait d'une blague lorsqu'un éléphant s'est avancé devant un chevalet, en tenant un pinceau avec sa trompe! Mais il a tranquillement peint un bel arbre devant nos regards médusés. Son maître lui tenait simplement la feuille et lui tendait les pinceaux après les avoir trempé dans les pots de peinture… Ha! Ca ne se voit même pas au cirque Knie ça! smiley

Nous avons aussi eu droit à une balade à dos d'éléphant pendant laquelle Julien, persuadé qu'il allait tomber, aura réussi à me faire pleurer de rire à force de se cramponner où il pouvait et d'alterner ses moments de panique avec des moments d'émerveillement (tu as vu comme ils ont la peau rugueuse?!?). Au final, il a quand même décrété que l'éléphant était son animal préféré! cheeky

Finalement, nous avons encore navigué sur un radeau et visité un petit village de la tribu Karen ("long neck"). Si les membres de cette ethnie portent des anneaux autour de leur cou, bras et genoux, c'est à l'origine pour se protéger des morsures fatales d'animaux dangereux comme les tigres. Nous avons par la suite appris que la plupart les portent aujourd'hui d'avantage pour attirer les touristes que par tradition (c'est du moins le cas en Birmanie, pays d'origine de cette tribu).

Sur le chemin du retour, nous avons encore fait une halte dans une ferme d'orchidées et de papillons.

Après ces quelques jours paisibles, il a fallu se résoudre à poursuivre notre chemin en direction de Bangkok, notre visa ne nous laissant que 15 jours au total pour visiter le nord du pays.

 

Lampang, au cœur du Royaume Lanna

Lampang est une charmante miniature de Chiang Mai, plus authentique et moins touristique que celle-ci. Elle abrite de nombreux temples d'architecture Lanna construits en teck et il s'agit de la seule ville de Thaïlande où l'on trouve encore des calèches tirées par des chevaux.

DSC02554

Un des temples les plus importants du pays, le Wat Phra That Lampang Luang, datant du 15ème siècle, est situé à 18 km du centre-ville. Il s'agit sans conteste de la pièce maîtresse de style Lanna, entourée par des remparts dignes d'un château-fort afin de se protéger des invasions birmanes. Le stupa principal abrite un cheveu sacré de Bouddha et doit sa couleur à l'oxydation du cuivre à travers les siècles.

Juste à côté du site se trouvait un temple plus moderne avec des couleurs très vives qui contrastaient avec le bleu du ciel.

Notre chauffeur nous a ensuite emmenés voir quelques temples aux quatre coins de la ville, dont le plus intéressant était le Wat Phra Kaeo Don Tao avec son chedi de 50 mètres de haut. La statue de Bouddha en émeraude provenant de Chiang Rai a aussi séjourné ici quelques décennies avant d'être déplacée à Bangkok.

Le Wat Si Chum en bois sculpté constitue un avant-goût des temples en teck que nous allions voir au Myanmar. Il a été construit selon les standards birmans qui se retrouvent dans une majorité des temples de la région datant d'après leur occupation au cours du 17ème siècle.

Finalement, les temples Ban Sao Nak et Wat Pongsanuk Tai sont de construction plus classique, mais possèdent un charme indéniable.

Notre auberge était située au bord de la paisible rivière Wang qui nous a offert un décor idéal pour un petit-déjeuner savoureux. Nous nous serions bien attardés un jour de plus dans le coin si la durée de notre visa n'était pas aussi limitée!

DSC2701

 

Sukhothai, la naissance du Royaume Siam

Sukhothai, signifiant "Aube du bonheur", fut le premier véritable Royaume du peuple Thaï, également appelé Siam jusqu'en 1939. C'est à cette date que le pays fut rebaptisé Thaïlande (pays du peuple Thaï). Le roi le plus illustre, Ramkamhaeng, éleva Sukhothai au rang d'un des plus grand Royaume d'Asie du sud-est à son époque. Il régna durant la deuxième partie du 13ème siècle sur toutes les plaines centrales et c'est à lui que l'on doit l'alphabet Thaï, ainsi que l'identité artistique du pays.

Deux siècles plus tard, Ayutthaya supplanta Sukhothai et l'annexa à son empire. Aujourd'hui, le Parc Historique de Sukhothai est inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO et le site donne un remarquable aperçu de l'art et de la culture Siam durant son apogée.

La Citée Royale, protégée de remparts, abrite les ruines les plus importantes. Au vu de l'ampleur du site, nous avons décidé de l'explorer à vélo. Pédaler par une telle canicule nous a demandé une énergie incroyable, mais c'était également un bon moyen pour nous d'avoir un peu d'air et ça n'était donc finalement pas aussi pénible que prévu!

DSC02660

Au cœur de la Cité se trouve le complexe religieux de Wat Mahatat, centre spirituel du Royaume.

Le chedi principal en forme de fleur de lotus est richement décoré et il est entouré de quatre tours plus petites, de style khmer, recouvertes de frises pour former la structure centrale.

Deux énormes Bouddhas debout entourent les chedis, alors qu'un Bouddha assis trône sur les vestiges du wihan et du bot, anciens halls de rassemblement et de prière.

D'autres ruines mineures du Wat Mahatat sont également dignes d'intérêt.

Cependant, la Cité Royale ne se résume pas au Wat Mahatat. Le Wat Si Sawai, de style khmer, est particulièrement bien entretenu avec ses trois dômes qui nous ont rappelé les temples d'Angkor.

Plusieurs temples moins importants sont situés sur des petits îlots entourés de lotus et il y a des chedis en forme de cloche dans tous les coins du parc.

Après quelques heures de visite, nous avons décidé que nous avions une suffisamment bonne vue d'ensemble de ces ruines et de ce qu'elles représentent pour aller manger une bonne glace! Pas question de pédaler jusqu'à New Sukothai où se situait notre auberge (à 20 km de là quand même!). Il faut savoir que le moyen de locomotion le plus courant en Thaïlande du Nord est le songthaew, qui est en fait un pick-up avec deux longues banquettes à l'arrière sur lesquelles on peut caser une dizaine de personnes. Notre chauffeur avait l'air un peu stressé (il a d'ailleurs préféré ignorer un touriste qui lui courait après alors que nous n'étions que deux dans sa camionnette) et nous avons vite compris pourquoi… Il se dépêchait pour ramasser autant d'adolescents que possible à la sortie des cours qui coïncidait justement avec notre heure de passage! Une seconde nous savourions le plaisir d'avoir pour une fois plus de 10 cm pour nous asseoir et la suivante nous nous retrouvions coincés dans le pick-up avec une bonne vingtaine de jeunes hystériques! Autant dire qu'une fois arrivés, nous l'avons savourée cette glace… smiley

 

Ayutthaya ou l'Age d'Or de la civilisation Siam

Ayutthaya fut fondée en 1351 par le roi Ramathibodi I (ça ne s'invente pas!), avant que 32 autres monarques ne lui succèdent. Le Royaume s'empara successivement de Chiang Mai, Sukhothai et Angkor pour contrôler en 1448 un territoire vaste comme la Thaïlande, le Cambodge, le Laos et le sud du Myanmar. La civilisation Siam était alors à son apogée et elle introduisit des réformes administratives, légales et commerciales en avance pour son époque. Le déclin de ce formidable Royaume intervint au cours des invasions birmanes qui mirent à saque Ayutthaya en 1767. La capitale Siam fut alors déplacée à Thom Buri qui devint Bangkok par la suite. De nos jours, Ayutthaya constitue sans aucun doute le site culturel le plus spectaculaire de Thaïlande et est bien sûr inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

Notre arrivée à Ayutthaya fut quelque peu mouvementée. Nous étions partis de Sukothai le matin même à bord d'un bus qui devait poursuivre son chemin jusqu'à Bangkok. Trouver le bon bus a déjà été défi vu l'allure du ticket!

DSC02638

Etant donné que nous étions encore une fois les seuls touristes à bord, le chauffeur a jugé suffisant de nous déposer sur le bord de l'autoroute à 4 km d'Ayutthaya. A peine descendus du bus, des gens se sont approchés de nous pour nous proposer de nous emmener au centre-ville pour un prix absolument déraisonnable. Aucune négociation n'était possible et alors que j'étais en train d'envoyer mon interlocuteur sur les roses, Julien m'a gentiment fait remarquer qu'il n'y avait pas vraiment d'autre alternative… Au grand dépit de mon mari, j'ai décidé qu'il y avait toujours une meilleure option et je me suis dirigée vers une vieille dame assise sur un banc un peu plus loin. Je lui ai fait comprendre en gesticulant que nous souhaitions aller en ville et que les malhonnêtes un peu plus loin demandaient trop d'argent. Elle me fait signe de m'asseoir auprès d'elle. Après quinze minutes, alors que Julien perdait gentiment patience, nous avons vu un vieux bus approcher. La dame a alors bondi pour l'arrêter et nous a fait signe de monter. J'ai fièrement souri à Julien en priant pour que le bus aille dans la bonne direction. Et victoire! Nous étions au centre ville moins de dix minutes plus tard pour à peine 30 centimes par personne! Je vous passe le bout où nous nous sommes ensuite perdus pour trouver notre guesthouse car cela entache un peu ma réussite (après trente minutes de marche dans la fausse direction, une thaï a eu pitié de nous en voyant nos visages cramoisis et nous a emmenés en voiture…).

Malgré toutes ces péripéties, nous avons quand même eu le temps d'explorer quelques beaux sites sous les couleurs magiques du soleil couchant, en commençant par le Wat Mahathat qui est le complexe le plus grand et le mieux préservé du Royaume.

Juste derrière se trouve un immense parc agrémenté de nombreux petits étangs. Les restes de la très distinctive tour khmer de Wat Phra Ram sont visibles partout dans le parc.

Le soleil s'est finalement couché derrière un temple et il fut alors temps pour nous de rentrer gentiment en passant par le night market où nous avons acheté quelques fruits pour souper.

Nous avons même eu droit à une sympathique répétition de dance avec des éventails. Autant dire que nous avons bien rigolé! smiley

DSC02942

Le lendemain matin, nous avons repris notre visite d'Ayutthaya par le Wat Ratchaburana qui fut érigé à côté du temple principal lors de l'accession au pouvoir d'un nouveau roi.

Nous sommes ensuite partis à pied à la découverte d'autres sites plus éloignés sous un soleil de plomb. Nous nous sommes vite rendu compte de notre erreur! Les distances sur la carte nous avaient semblé plus courtes et nous avions omis de prendre en compte la chaleur écrasante sans la moindre petite brise!

Après une bonne suée donc, nous avons quand même fini par atteindre notre premier objectif: le Wat Phra Si Sanphet qui faisait office de temple royal. Dans chacun des trois chedis se trouvent les cendres d'un roi. Un seul chedi a survécu aux invasions birmanes et les deux autres ont dû être restaurés après la mise à saque d'Ayutthaya.

Non loin de là se trouve le Wihan Phra Mongkhon Bophit qui contient l'une des plus grandes statues en bronze de Bouddha, datant du 15ème siècle.

Nous avons encore admiré un Bouddha couché de 42 mètres de long qui faisait bronzette en plein air, le temple qui le protégeait ayant été complètement détruit.

 

La bouillonnante Bangkok

Après le saque d'Ayutthaya par les birmans en 1767, la capitale Siam fut rebâtie sur l'emplacement actuel de Bangkok. En quelques décennies seulement, le Royaume Thaï redevint une importante puissance et regagna tous les territoires perdus. Le plus grand roi de la dynastie fut sans doute Chulalongkorn qui modernisa considérablement le Siam et parvint à conserver l'indépendance du Royaume durant les conquêtes coloniales anglaise et française dans la région. Il dût toutefois céder le Laos, le Cambodge ainsi que les terres sur le Myanmar et la Malaisie pour ne conserver plus que les frontières actuelles.

Carte_Thaïlande

En 1932, le Siam devint une monarchie constitutionnelle et fut renommé Thaïlande. Par crainte du communisme, le nouveau pays du peuple Thaï aida les Etats-Unis durant la guerre du Vietnam. Durant la même période, une succession de coups d'états mena le pays vers la démocratie.

DSC02139

Le roi Bhumibol, qui fut couronné à la fin de la deuxième guerre mondiale, incarne encore aujourd'hui la vertu et la stabilité. Il est le symbole sacré de la nation et son portrait est affiché à chaque coin de rue! Au début de chaque spectacle ou séance de cinéma, tout le monde se lève pendant la projection d'un petit film en l'honneur de la famille royale accompagné de l'hymne national. Si le roi n'a pas de pouvoir politique, un gouvernement  qui n'obtiendrait pas sa bénédiction serait voué à l'échec.

DSC00567

Le cœur du Bangkok royal se niche dans une boucle du fleuve Chao Phraya, regroupant les principaux monuments de la cité. Comme nous avions notre auberge à proximité, nous avons bien pu nous imprégner de ces sites incontournables. Le plus somptueux est indéniablement le Palais Royal qui fut érigé lors du déplacement de la capital Siam à Bangkok.

Au moment de pénétrer dans cette vaste enceinte, nous avons eu deux surprises: Premièrement, le prix demandé était absolument démesuré (près de 20 CHF par personne) et ensuite, les contraintes vestimentaires étaient les plus exigeantes du pays (ça m'a d'ailleurs rappelé mon examen de maturité lorsque j'ai dû emprunter les habits d'un ami pour être autorisé à rentrer dans la salle d'examen…). Il a donc fallu que je trouve des pantalons très sexy pour couvrir mes mollets qui ne semblaient pas suffisamment dignes de ce lieu sacré!

DSC03141

L'élément principal du Palais Royal est le temple Wat Phra Kaeo qui abrite le fameux Bouddha d'émeraude originaire de Chiang Rai. Au début de chacune des trois saisons (chaude, humide et sèche), la statuette change d'apparats au cours d'une cérémonie en présence du roi.DSC03277

Avec son incroyable profusion d'or et ses belles mosaïques aux couleurs vives, il s'agit du temple le plus impressionnant de toute l'Asie du sud-est!

Les entrées sont gardées par des Yaksa, statues chargées d'écarter les esprits néfastes.

Des statues d'hommes et de femmes oiseaux représentant des divinités ornent les abords du temple.

Les 178 peintures murales représentent le Ramakien, qui est la version thaïlandaise de l'allégorie de la victoire du bien sur le mal.

Derrière le temple se trouve le Palais lui-même qui abrite la salle du trône, mais nous avons dû nous contenter de l'admirer de l'extérieur car il n'est ouvert au publique qu'un seul jour par semaine. Le Palais était joliment mis en valeur par le jardin à son entrée.

A quelques centaines de mètres au sud du Palais Royal se trouve le deuxième monument incontournable de la ville. Il s'agit du Wat Pho, temple le plus ancien de Bangkok et le plus grand de Thaïlande.

La structure principale abrite un énorme Bouddha couché de 46 mètres de long et 15 mètres de haut! Il est entièrement recouvert d'or à l'exception de la plante de ses pieds où sont illustrés les 108 signes distinctifs du Bouddha.

Dans l'enceinte du Wat Pho, il y a un deuxième temple tout aussi magnifique avec un élégant Bouddha assis.

Les galeries entourant le temple protègent les centaines de représentations de Bouddha provenant en grande partie d'Ayutthaya.

Le reste des huit hectares du Wat Pho sont recouverts de chedis colorés et de jolis pavillons qui confèrent à ce lieu une atmosphère unique.

Le dernier emblème de la vieille ville est le Wat Arun, haut de 74 mètres et situé aux abords de fleuve. L'influence Khmer est ici indiscutable.

Pour nous changer les idées de toutes ces visites historiques, nous avons passé une journée dans les centres commerciaux de Bangkok et le moins que l'on puisse dire c'est que les adeptes de shopping ont de quoi satisfaire leurs envies! La route Rama I n'est qu'une succession de centres commerciaux gigantesques grouillant de monde où nous avons eu l'impression de quitter complètement l'Asie.

Ce qui est le plus incroyable, c'est qu'au milieu de toute cette animation, nous avons réussi à tomber par hasard sur Mirdita et Faruk, d'anciens collègues à Cindy! Nous en avons profité pour leur raconter toutes nos aventures de vive voix et avons passé un très bon moment en leur compagnie.

DSC03058

Dans un tout autre quartier beaucoup plus tranquille, situé au sud de la ville, se trouve le Chinatown. En nous y baladant, nous sommes arrivés dans un petit temple taoïste des plus enchanteurs. Ca nous a donné un aperçu de ce qui nous attendra en Chine.

Comme dans toute ville d'Asie, on retrouve d'innombrables marchés à Bangkok. Nous avons bien dû en parcourir quatre ou cinq durant nos balades et en avons d'ailleurs profité pour faire le plein de stylos et de petit matériel d'école pour les distribuer en Birmanie par la suite.

Si le fleuve Chao Phraya servit de défense naturelle au Royaume Siam, il constitue aujourd'hui un moyen agréable et rapide de se déplacer dans une ville où le trafic routier est en permanence saturé.

Il nous faut finalement mentionner la célèbre Kao San Road, qui est la rue des backpackers et où il est possible de trouver tout et n'importe quoi à très bon prix. Nous en avons donc profité pour remplacer nos vieilles tongs usées.

Notre périple dans le nord de la Thaïlande s'achève ici et nous nous sommes ensuite envolés de Bangkok pour partir à la découverte de la Birmanie, notre grand coup de cœur.

 

En vacances sur les îles de Koh Samui et Koh Tao

Nous peinons à croire que notre petit séjour sur ces belles îles remonte déjà au mois d'avril… Autant dire que nous ne sommes pas fiers du retard accumulé!!! Nous avions prévu de reprendre le cours de nos aventures asiatiques il y a quelques semaines déjà, mais nous avons finalement passé la plus grande partie de notre temps à régler des soucis administratifs (nous attendons d'ailleurs toujours notre visa de travail…) et le reste à décorer notre nouvel appartement qui prend gentiment forme! Nous sommes heureux d'être bien installés dans cette belle ville, mais notre côté nomade ressort toujours assez vite… Il est donc temps de rattraper un peu le retard de notre blog, avant que de nouveaux voyages ne se profilent à l'horizon et que la situation ne devienne ingérable! smiley

Nous revoilà donc en Asie du Sud-Est.

Après presque trois mois de voyage et la découverte enrichissante de cinq beaux pays, nous avons choisi de nous envoler vers les îles thaïlandaises pour quelques jours de vacances. Jusque là, aucun jour ne s'était écoulé sans que nous ne fassions des heures de marche, de vélo ou de bus et bien que cela nous ait permis de voir des quantités de trésors, il faut bien avouer que nous étions épuisés! Nous avons donc quitté le Myanmar pour l'île de Koh Samui, située au Sud-Est de la Thaïlande.

DSC08331

Si la plage de Chaweng est la plus connue de l'île, elle est aussi la plus prisée des jeunes et des fêtards.

DSC08762

Nous avons donc estimé que nous serions mieux sur Lamai Beach qui est tout aussi magnifique, mais beaucoup plus calme. J'avais d'ailleurs passé de très belles vacances au même endroit avec mes parents quinze ans auparavant! Cette petite île venait alors à peine d'être découverte par les touristes et était un havre de paix et de tranquillité. Malheureusement, à l'image du reste du pays, toute trace d'authenticité a disparu et l'endroit s'est transformé en lieu ultra-moderne attirant des centaines de milliers de touristes chaque année. La vieille route en terre dont je me souvenais a été goudronnée et est maintenant longée de dizaine d'hôtels, petits magasins, restaurants et spas.

Cela nous aurait davantage dérangés si nous cherchions à nous évader de notre quotidien en Suisse, mais dans ce contexte nous étions simplement heureux de retrouver un peu de confort dans un joli bungalow climatisé et de la bonne cuisine de chez nous! Nous avons même eu la joie de tomber sur un Swiss Chalet où était servie de la vraie fondue gruyérienne!!! smiley

Nous nous sommes ainsi laissés vivre pendant une semaine et avons profité au maximum de la plage, du soleil et de l'océan. C'était parfait!

Il a juste fallu que je veille à ce que Julien, qui s'adapte toujours un peu plus difficilement que moi aux climats chauds et humides, reste bien hydraté pendant la durée du séjour… 🙂

DSC08492

A l'extrémité de la plage se trouvait un beau promontoire rocheux d'où la vue sur les environs était sublime!

Nous avons également eu le plaisir d'admirer quelques magnifiques couchers de soleil!

Comme il n'est pas dans nos habitudes de rester à un seul endroit sans bouger, nous avons décidé de passer également quatre jours sur l'île de Koh Tao, située à deux heures de bateau au nord de Koh Samui.

Ce petit joyau est également très touristique, mais l'ambiance y est beaucoup plus décontractée et sympathique! Nous pouvions, pour la toute première fois et pour notre plus grand plaisir, entrer dans n'importe quel petit magasin sans se faire accoster par un thaï ennuyeux qui souhaitait à tout prix nous vendre quelque chose. De vraies vacances! smiley

L'île, également appelée Turtle Island, est spécialement connue pour ses beaux sites de plongée. Pour ceux qui, comme nous, ne pratiquent pas cette activité, il y a de nombreux tours de snorkeling qui sont organisés et qui permettent déjà d'avoir un bon aperçu des trésors sous-marins de la région. Nous avons ainsi passé une merveilleuse journée à bord d'un petit bateau avec lequel nous avons fait le tour de l'île et de ses belles criques aux eaux turquoises où nagent des milliers de jolis poissons multicolores. Si la faune sous-marine est nettement moins impressionnante qu'en Egypte, le cadre paradisiaque rattrape largement ce petit détail.

Nous nous sommes également arrêtés sur l'île de Koh Nangyuan, réputée pour avoir le sable le plus blanc au monde (les australiens clament la même chose concernant la plage de Jervis Bay et après avoir vérifié, nous sommes obligés de donner raison aux seconds).

La vue à 360 degrés depuis le point culminant de l'île est époustoufflante!

La journée fut d'autant plus agréable que nous l'avons passée en compagnie de Sophie et Sofien, un très sympathique couple suisse que nous saluons bien d'ailleurs! smiley

DSC09431-2

Durant le reste de notre séjour à Koh Tao, nous avons simplement flâné, mangé dans de bons restaurants, bouquiné sur les belles plages de sable fin et profité des spas!

Nous avions l'habitude de savourer un cocktail au soleil couchant avant d'aller voir l'un des nombreux "fire show" sur la plage. La belle vie! smiley

C'est avec une pointe de tristesse que nous avons finalement repris l'avion pour nous envoler vers Hong Kong qui marquera le début de notre aventure en Chine. Nous avons bien pu recharger nos batteries et heureusement, car notre voyage dans l'Empire du Milieu ne sera pas des plus reposants! Affaire à suivre… smiley

Laisser un commentaire