Vietnam

Du 18 janvier au 6 février 2013

Hué, cité impériale!

Nous avons quitté le sud du Laos pour rejoindre Hué, dans la région centrale du Vietnam. Le voyage ne peut se faire qu’en bus et dure 12 heures. Nous nous sommes renseignés un peu et les expériences d’autres voyageurs ont été très mitigées. Croyant mieux faire, nous avons trouvé une jolie petite agence de voyage où l’on nous a assuré que nous aurions un joli sleeping bus bien propre avec couchettes confortables (photos à l’appui!). En voyant qu’il n’y avait ni nom de compagnie, ni numéro de siège sur le bout de papier griffonné qui nous a été remis en guise de ticket, j’ai commencé à stresser un peu mais le vendeur avait une explication pour tout et selon Julien je m’inquiète toujours un peu trop… Eh bien, surprise! Nous avons finalement eu droit à 12h de trajet dans un bus misérable dans lequel des sièges avaient été arrachés à l’arrière pour que plus de marchandises puisse être stockées. Il faut savoir qu’ici le transport de marchandises de cette manière est complètement illégal, mais tout le monde le fait pour gagner un peu d’argent. Le bus, rempli de locaux et de cinq autres malheureux touristes qui se sont fait avoir comme nous, s’est donc régulièrement arrêté dans des petits villages et nous avons pu observer nos accompagnateurs sortir des sacs de riz et de sucre à la course et remettre d’autres cartons dans le bus qu’ils déposaient ailleurs plus tard. Tout au début, il y avait d’ailleurs tellement d’affaires que nous avons dû étendre nos jambes dessus et fermer les rideaux du bus! Julien a pris son mal en patience et lisait tranquillement ses guides, pendant que je boudais à côté… Après le passage de la frontière, où nous avons dû retenir le bus pour qu’il ne parte pas sans une touriste allemande, nous nous sommes retrouvés à côté d’une brave dame qui semblait avoir encore plus le mal des transports que moi et qui a vomit durant les 3h restantes. Cela a rendu Julien un peu moins heureux…

Finalement, nous sommes quand même arrivés à bon port et nous avons rapidement oublié ce misérable trajet lorsque nous avons découvert la jolie ville de Hué! Il s’agit de l’ancienne capitale impériale du Vietnam (jusqu’en 1945). Elle est traversée par la rivière des Parfums qui sépare la vieille ville de la cité moderne. Les abords de la rivière sont charmants et bien entretenus, rendant les balades très agréables! Une fois la nuit tombée, le pont s’illumine de différentes couleurs et les jeunes se regroupent pour jouer à la guitare et chanter ensemble.

Nous avons choisi de faire un « City Tour », afin d’avoir une bonne vue d’ensemble de la ville, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, ainsi que de ses monuments qui sont parfois situés à 10 km en dehors de Hué. D’habitude nous n’aimons pas trop ces bus plein de touristes, mais nous nous sommes rendus compte qu’il suffisait de semer discrètement notre groupe et de les retrouver au bus à l’heure donnée par le guide pour visiter ces lieux immenses à notre rythme. smiley

Pour la petite minute d’histoire et afin de mieux comprendre toutes les photos que nous vous montrons, il faut savoir que Hué a été la capitale du pays durant la dynastie Nguyen qui est la dernière dynastie impériale vietnamienne. Il s’agit d’une famille qui a unifié le pays et lui a donné son nom. Elle compte 13 souverains qui régnèrent sur le Vietnam de 1802 à 1945.

Nous avons d’abord visité l'ancienne Cité Impériale qui se situe dans l'enceinte de la Citadelle Royale (où l’on trouve également la Cité Pourpre Interditec'est-à-dire les bâtiments où vivaient l'empereur et sa famille). Elle a été construite au bord de la Rivière des Parfums à partir de 1805 et est entourée de larges douves ainsi que de murs qui la délimitent sur un périmètre de 2,5 km. La Citadelle est accessible par dix portes fortifiées.

Malheureusement, ce site a beaucoup souffert lors de la guerre du Vietnam et plusieurs bâtiments ont été détruits. C'est essentiellement la Cité Pourpre Interdite qui a été anéantie.

En sortant de la Cité Impériale, nous avons pu observer comment se fabriquent les encens et les fameux chapeaux coniques qui sont devenus l’une des icônes du pays.

Nous avons ensuite visité les trois tombeaux impériaux les plus célèbres, situés un peu à l’écart de la ville, le long de la rivière des Parfums. La plupart des souverains ont mis un point d’honneur à concevoir leur sépulture qui reflète leur goût et leur personnalité. Le choix du lieu était très important car considéré comme lié au bonheur futur de la dynastie. Pour chaque tombeau, on retrouve la tombe de l’empereur entourée d’un vaste terrain sur lequel il y a des lacs, des palais, des pavillons et des sculptures. Les empereurs pouvaient ainsi régulièrement s’y reposer de leur vivant.

Nous nous sommes d’abord rendus au tombeau de Tu Duc, le 4ème souverain de la dynastie Nguyen. Situés dans une forêt de pins aménagée en terrasses, les stèles, tombes (il y une zone réservée aux tombes des concubines), pavillons, temples et même un théâtre, sont disséminés parmi les arbres sur les rives de lacs et de canaux. Le cadre est vraiment enchanteur et le lieu extrêmement paisible (ça nous change des klaxons incessants de la ville)!

Nous avons continué notre chemin pour rejoindre le tombeau de Minh Mang qui fût le 2ème souverain de la dynastie. Cet empereur, qui a eu plus de 400 femmes et 142 enfants, était connu pour être autoritaire et absolutiste. Il a passé 14 ans à rechercher le lieu idéal pour son tombeau, afin qu’il soit en harmonie parfaite avec la nature qui l’entoure. Tous les monuments (40 au total) sont centrés sur un seul axe, allant de l’entrée jusqu’à la tombe de l’empereur et entourés de lacs et de forêt. Les temples sont fortement inspirés de la culture chinoise. Nous avons trouvé le tombeau imposant et très beau, mais il nous manquait le côté romantique de celui de Tu Duc!

Finalement, nous avons visité le tombeau du 12ème empereur, Khai Dinh. Le style est complètement différent des précédents, mais le résultat est tout aussi magnifique. Il est situé sur une colline et la construction est en béton, avec un mélange d’éléments traditionnels vietnamiens et d’éléments d'architecture française.

Avant de rejoindre notre hôtel à bord d’un « Dragon Boat » sur la rivière des Parfums, nous avons encore vu la pagode de Thien Mu. C’est une tour octogonale de sept étages et chaque étage représente une apparition humaine de Bouddha.

Vous l’aurez remarqué par la longueur de l’article, nous avons particulièrement apprécié la découverte de Hué et de ses beaux monuments! Il faut dire que la météo a joué en notre faveur car à cette saison il pleut en général et les habitants n’avaient pas vu un rayon de soleil depuis près d’un mois. Notre guide s’est d’ailleurs exclamé « beautiful weather, BEAUTIFUL WEATHER!!! » à plusieurs reprises, alors que le ciel était encore couvert à ce moment là. smiley

 

De Hué à Hoi An

Nous avons quitté Hué par une magnifique journée ensoleillée et avons d’autant plus apprécié ce fait exceptionnel pour la saison que nous allions prendre la route jusqu’à Hoi An, réputée pour être la plus belle du Vietnam. En effet, dès la sortie de la ville nous sommes entrés dans le Bach Ma National Park et avons pu admirer ses rizières verdoyantes et ses montagnes couvertes d’une forêt tropicale jusqu’à arriver au petit village de pêcheurs de Lang Co. Cet endroit est également connu pour ses eaux aux couleurs turquoises bordées d’une longue plage de sable fin.

Après une longue route sinueuse à travers les montagnes, nous avons atteint le Hai Van Pass qui offre une vue imprenable sur les environs. Le nom de ce col signifie « nuage sur la mer » car il est rare d’avoir une visibilité à plus de quelques mètres. C’est dans ces montagnes que la différence de climat entre le nord et le sud du Vietnam se délimite. Avant la construction très récente d’un tunnel, il s’agissait de la seule route qui permettait de relier Hanoi à Ho-Chi-Minh. Les américains y avaient d’ailleurs installé des bunkers durant la guerre afin de contrôler tous les passages vers le sud.

Après avoir franchi le Hai Van Pass, nous sommes arrivés à Danang qui est la plus grande ville du centre du Vietnam avec 800'000 habitants. Elle n’offre cependant pas grand intérêt aux voyageurs si ce n’est la visite des surprenantes Marble Mountains. Ces cinq formations rocheuses escarpées sont principalement composées de marbre et sont parsemées de pagodes et de temples bouddhistes, ainsi que de grottes naturelles abritant sanctuaires et autres statues géantes de Bouddha.

Nous n’avons eu le temps de visiter que la montagne Thuy Son, la plus grande et la plus intéressante des cinq. Après avoir gravi un nombre incalculable de marches et franchi le portique d’entrée de ce lieu spirituel, nous avons atteint, en nage, la magnifique pagode Linh Ong qui surplombe toute la plaine.

D’autres marches et sentiers nous ont ensuite mené à la pagode Xa Loi, aux temples Ong Chon, à une résidence de moines, à différents points de vue sur les autres montagnes et à de nombreuses grottes toutes aussi différentes que fascinantes.

Finalement, le clou du spectacle a été la caverne Huyen Khong qui est vraiment à couper le souffle! C’est comme une immense cathédrale souterraine dominée par une petite ouverture sur le ciel. Durant la guerre du Vietnam, cette chambre fut utilisée comme hôpital par les vietcongs. Les images ne rendent malheureusement pas justice à la sensation que l'on a en entrant dans cette grotte.

A 50 km à l’ouest de Hoi An se trouve My Son, un ancien site religieux Cham souvent décrit comme l’Angkor Wat vietnamien. Selon nous, la seule comparaison possible avec le sublime temple cambodgien est que tous les deux appartiennent au patrimoine mondial de l’UNESCO et qu’ils sont tous deux entourés d’une forêt vierge! L’analogie s’arrête malheureusement là, en grande partie à cause des nombreux bombardements américains dans le secteur qui ont dévasté pratiquement tout le site.

Cela dit, les ruines Chams valent quand même le détour pour les nombreuses statues de Shiva recouvrant le sanctuaire hindouiste, la découverte de cette civilisation qui régna tout de même plus de 1000 ans dans la région et la communion avec la nature environnante.

Au terme de toutes ces visites enrichissantes, nous sommes arrivés avec bonheur dans la charmante petite ville de Hoi An où nous allons séjourner une semaine afin de nous imprégner de l’ambiance romantique de la vielle ville illuminée par des lampions et pour profiter un peu des belles plages à proximité.

 

Hoi An, un vrai coup de coeur!

Difficile de décrire à quel point nous avons été charmés par cette petite ville! Egalement inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle se distingue par son ambiance décontractée, les innombrables temples chinois et jolies maisonnettes qui parsèment la vieille ville, les galeries d'art, les nombreux tailleurs et surtout les milliers de lampions qui viennent orner les rues, les ponts et les bâtiments.

L'afflux touristique des années 90 en a fait l'une des villes les plus riches du pays qui a donc l'avantage d'être très bien entretenue. Elle est traversée par la rivière Thu Bon qui se sépare en de nombreux bras, formant ainsi des canaux sur lesquels voguent de multiples barques, un peu à l'image de Venise.

Le pont Japonais, emblème de Hoi An, marque l'entrée dans la vieille ville.

Au cours de nos balades, nous nous sommes régulièrement arrêtés pour jeter un œil aux jolis temples situés à chaque coin de rue.

Un marché multicolore de fruits, légumes et poissons se tient tous les jours de l'autre côté de la ville. Nous en avons profité pour acheter un gros sachet de mangoustans, fruits exotiques absolument délicieux que nous avons découverts ici!

Hoi An est également réputée pour sa cuisine qui est exceptionnelle! Nous avons découvert deux plats typiques vraiment succulents: les "white roses" qui sont des wontons aux crevettes recouverts de chapelures de riz croustillantes et baignés dans une sauce au citron, ainsi que le "cao lau" qui est une soupe de nouilles avec des morceaux de porc et des légumes. Un régal!

La ville possède aussi deux très belles plages: An Bang et Cua Dai. Si certains préfèrent la première qui est plus petite et authentique (que nous avons malheureusement visité par temps couvert), nous avons largement préféré la deuxième qui est certes plus touristique, mais pour le coup beaucoup plus propre et bordée de petits restaurants sympathiques. Elle s'étend sur plusieurs kilomètres et permet ainsi de longues balades les pieds dans l'eau. smiley

Pour nous rendre à ces plages, situées à quelques kilomètres de la ville, nous avons opté pour la location d'un vélo. Il faut certes réussir à éviter les nombreuses motos et ne pas se laisser intimider par les klaxons incessants provenant de tous les côtés, mais une fois sorti du centre ville, il ne reste plus qu'à profiter des magnifiques paysages avoisinants.

Nous avons ainsi passé beaucoup de temps à admirer et photographier les rizières verdoyantes à perte de vue.

Pendant que j'attendais patiemment que Julien prenne ses clichés, je me suis faite embaucher pour planter quelques pousses de riz! Les paysans locaux étaient tellement enthousiastes à l'idée de me faire travailler un peu qu'avant de comprendre ce qu'il se passait, je me suis retrouvée avec les pantalons retroussés jusqu'aux genoux et des plants de riz à la main. Il ne me restait plus qu'à m'enfoncer dans la boue et aider ces braves gens. J'ai vu une araignée sautiller à mes côtés et je me suis brièvement demandée quels serpents pouvaient bien nager là-dessous, mais j'ai vite oublié mes petits tracas et planté fièrement mes pousses!

J'avais l'impression de faire de belles lignes droites, mais vu d'en-haut il était clair que je manquais encore d'entraînement… Dire que mes compagnons de quelques minutes doivent rester courbés dans ces plantations toute la journée sous un soleil écrasant pour un salaire misérable et qu'ils le font avec le sourire, c'est une belle leçon de vie! Je tâcherai de m'en souvenir une fois revenue à la vie active…

Nous avons encore profité de notre séjour à Hoi An (une semaine au total tellement nous avons apprécié l'endroit) pour faire quelques emplettes. Personne ne passe par cette ville sans faire appel aux services d'un tailleur! Je ne voulais pas déroger à la règle et j'ai donc tenté l'expérience. Je suis ressortie de là ravie avec un beau manteau bleu marine dans une main et une ravissante robe de soirée dans l'autre! smiley

Finalement, l'avant-veille de notre départ, nous avons assisté au festival traditionnel qui se tient chaque mois à l'occasion de la pleine lune. Une fois la nuit tombée, les rues sont uniquement éclairées par la lumière des nombreux lampions. Des petites lanternes en carton avec une bougie à l'intérieur sont vendues pour être ensuite déposées sur l'eau. Le résultat est féérique!

Lors de cette soirée, il y a également des spectacles en tout genre qui sont donnés dans les rues. Nous n'avions aucune idée de ce à quoi nous assistions, mais avons apprécié ces moments! smiley

Voilà pour un petit aperçu de Hoi An, qui restera sans conteste la ville que nous avons préférée au Vietnam!

 

Ninh Binh ou l'authentique Vietnam

Nous gardons un bon souvenir des 15 heures de train qui nous ont mené de Danang (juste au nord de Hoi An) jusqu'à Ninh Binh! Nous avons pris un train de nuit et avons eu la chance de n'être que les deux dans une cabine de quatre couchettes. Nous avons donc pu tranquillement admirer les jolis paysages et dormir une bonne dizaine d'heures. A notre arrivée au nord du Vietnam, nous avons trouvé une météo brumeuse et beaucoup plus fraîche avec une moyenne d'une vingtaine de degrés. Par chance, nous avons été épargnés par la pluie et nous avons donc pu explorer les environs dans les meilleures conditions possibles.

Nous nous sommes principalement déplacés à vélo et je dois dire que je suis particulièrement fier de Cindy qui, malgré les courbatures, remontait à chaque fois sur son épave à deux roues avec le sourire! En faisant le décompte de notre séjour, nous avons quand même pédalé sur plus de 100 km, marché durant près de 8 heures et grimpé des milliers de marches! Mais tous ces efforts nous ont vraiment permis de voir et ressentir le pays dans sa forme la plus authentique.

La majorité des voyageurs ignorent cette étape pour se rendre directement à Hanoi, ce qui a permis à cette magnifique région de préserver son cachet. On y trouve tous les éléments que l'on pourrait imaginer dans la campagne vietnamienne: rizières verdoyantes, bœufs tirant des charrues, paysans équipés de leur fameux chapeau conique, magnifiques formations calcaires, temples bouddhistes accolés à la montagne, charmants petits villages avec des enfants qui vous courent derrière en souriant, … Allez comprendre pourquoi, mais on retrouve également de nombreuses chèvres dans la région! Leur viande est d'ailleurs l'une des spécialités culinaires du nord.

Voici un petit aperçu d'une maison typiquement vietnamienne: très haute, très étroite et peinte uniquement sur le devant… Rentabilité optimale de la surface du terrain!

En arrivant à l'auberge le premier jour, nous étions relativement frais si l'on considère les heures de voyage que nous venions de faire. Cindy buvait tranquillement son café et semblait se réjouir d'une bonne sieste tandis que je découvrais que selon les prévisions météo il s'agissait du jour où la visibilité serait la meilleure. J'ai donc attrapé mon appareil photo et lancé à ma petite femme un "alors, on y va??" plein d'entrain. Elle a fini par céder en bougonnant un peu et nous étions partis pour nos premiers kilomètres à vélo. smiley

Après avoir pédalé pendant près d'une heure, nous sommes arrivés en sueur et à la course aux guichets des Trang An Caves. Nous avions entendu dire qu'il fallait absolument arriver le matin pour visiter ces belles grottes car l'après-midi des cars de touristes chinois débarquent et rendent les alentours moins paisibles. Et il était déjà midi! C'est en se ruant vers la dame qui vendait les billets (à notre décharge nous avions dépassé un car plein de touristes sur la route) que nous avons réalisé qu'il n'y avait qu'une seule personne sur tout le site… Le malheureux attendait depuis une heure que d'autres gens arrivent afin de pouvoir prendre une barque pour visiter les grottes (les bateaux partent à partir de trois personnes)!

La croisière de trois heures sur la rivière Sao Khe nous a mené à travers un décor féérique de rochers calcaires, de grottes naturelles aquatiques et de temples bouddhistes. La brume rendait les paysages encore plus enchanteurs. Et comme nous n'avons pas rencontré le moindre bateau pour finir, nous avons été conquis par le calme et la splendeur de l'endroit. smiley

Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés pour voir une pagode perchée dans la montagne que nous avions aperçue depuis la plaine. Nous ignorions cependant qu'il y avait plus de 450 marches à gravir pour y parvenir! Par temps dégagé, la vue doit être absolument sublime de là-haut, mais durant notre ascension le brouillard s'est épaissi et nous n'avons pu admirer que les montagnes à proximité.

Le lendemain, nous avions déjà de sérieuses courbatures, mais vraiment envie de découvrir l'énorme complexe de temples de Chua Bai Dinh. Il s'agit d'ailleurs du plus grand centre bouddhiste du pays attirant des milliers de pèlerins. 20 kilomètres à vélo nous semblaient faisables et nous avons donc repris nos vieilles croûtes pour nous rendre aux temples! Malheureusement, l'absence totale de panneau a prolongé notre trajet de cinq bons kilomètres et ce n'est pas rien lorsque la route est en terre et complètement accidentée! Cela nous aura au moins permis de nous imprégner des magnifiques paysages ruraux des alentours.

Nous sommes finalement quand même arrivés à Chua Bai Dinh (Cindy a savouré la fin du calvaire) et avons pu apprécier ce site qui est tout simplement gigantesque! Cela nous a donné l'impression d'être les seules personnes présentes. Quelques centaines de marches, bordées de dizaines de statues de Bouddha, nous ont permis d'accéder à cinq différents paliers construits sur le versant d'une colline et sur lesquels se trouvaient les temples.

Au palier zéro se trouve bien sûr l'entrée du site religieux, ainsi qu'une petite pagode.

Au premier palier, il y a un petit temple avec une statue de Shiva à l'intérieur.

Le palier suivant est déjà plus intéressant avec la présence d'un beau temple à l'intérieur duquel se trouve un grand Bouddha assis, entouré de deux autres Bouddhas debout plus petits.

A dire vrai, nous pensions que la visite s'arrêtait ici, mais en allant guigner par hasard derrière le temple, nous avons découvert une nouvelle rangée de marches qui menaient au temple principal formé d'un toit à trois étages et abritant trois Bouddhas géants recouverts d'or. Impressionnant!

Finalement, un dernier petit effort nous a mené à une pagode de 13 étages (encore en construction) ainsi qu'à un gros Bouddha en bronze de plus de 10 mètres de haut et pesant plus de 100 tonnes. La vue de là-haut permet de donner un aperçu de la grandeur du site, mais celle-ci était malheureusement fortement diminuée par la présence du brouillard.

Le troisième jour, nous avons encore décidé de visiter le Cuc Phuong National Park situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Ninh Binh. Il s'agit du parc le plus ancien et le mieux aménagé du Vietnam et c'est également la plus grande réserve naturelle du pays. On y trouve un centre de sauvegarde des espèces indigènes menacées d'extinction qui recueille de nombreux singes et tortues, ainsi que d'autres animaux nocturnes que nous n'avons donc malheureusement pas pu observer. Pour l'anecdote, les tortues étaient auparavant capturées pour être vendues aux chinois qui les mangent en pensant que leur vie sera ainsi prolongée (car les tortues sont reconnues pour leur longévité)!

Nous avons profité d'une brève apparition du soleil pour nous lancer dans une balade de 2h30 dans la forêt tropicale du parc pour atteindre un arbre millénaire de 70 mètres de haut.

Encore quelques petits kilomètres parcourus à vélo sur une route en terre en fin de journée nous ont permis de découvrir d'autres recoins de Ninh Binh et d'achever nos cuisses! Nous pouvions partir tranquilles pour la baie d'Halong le lendemain, nous avions vu tout ce qui était à voir. smiley

 

Halong Bay, une croisière au paradis!

Après 4 heures de trajet dans un bus local et une "petite" altercation avec son chauffeur qui nous demandait le double du prix pour la course, nous étions contents d'arriver à Halong City où nous devions embarquer pour une croisière de trois jours.

Nous avions passé des heures au préalable à dénicher la parfaite croisière. En effet, les offres pour découvrir la majestueuse Baie d'Halong, l'une des sept merveilles naturelles du monde, sont innombrables. Cela s'étend de bateaux rudimentaires à 50 dollars les trois jours qui accueillent non seulement des touristes, mais aussi quelques rats et autres sympathiques compagnons à bord, aux croisières de luxe. Nous avons opté pour une croisière entre les deux, mais surtout avec une compagnie qui sort des routes maritimes traditionnelles bondées de monde. C'est donc sur la magnifique jonque Dragon's Pearl que nous avons sillonné ce trésor naturel!

Le premier jour, la météo n'était malheureusement pas au beau fixe, mais nous avons échappé à la pluie et le thermomètre affichait plus de 20 degrés au compteur, ce qui est exceptionnel pour la saison. Nous avons rencontré plusieurs voyageurs peu impressionnés par leur croisière car ils ont passé la majorité du temps dans leur cabine en raison du froid. D'autres n'ont même pas pu monter à bord de leur bateau car les conditions étaient trop mauvaises. Nous étions donc soulagés de pouvoir prendre le départ et avons trouvé que la brume ne gâchait en rien la beauté des paysages. Il n'y avait aucun autre bateau à l'horizon et nous avons pu nous immerger complètement dans cette ambiance féérique!

Comme la mer était calme, nous avons même pu faire une petite virée en kayak autour de quelques formations rocheuses avant d'accoster sur une petite plage déserte.

Le lendemain, nous avons vogué quelques heures avant d'arriver à un charmant petit village flottant où nous avons pu visiter quelques maisons, ainsi que l'école. Nous avons également pris l'apéro dans la "salle communale". Comme sur le Tonlé Sap au Cambodge, tous les habitants sont des pêcheurs qui rejoignent la terre ferme seulement quelques jours par année. En revanche, les conditions de vie sont ici nettement meilleures et nous nous sommes sentis à l'aise en leur compagnie!

De retour de cette visite matinale, nous avons eu l'énorme surprise de voir le brouillard se lever et le ciel s'éclaircir complètement! Nous avons alors eu droit à un tout autre spectacle. Rien n'a encore égalé ces paysages paradisiaques au cours de notre voyage! Nous avons tranquillement navigué à travers une multitude de petits îlots que je m'amusais à nommer. C'est le même principe que pour les nuages, il suffit d'avoir un peu d'imagination! Vous retrouverez ainsi dans nos photos les îles tortue, baleine, colibri, crocodile, chope de bière et maison de schtroumpf.

En fin d'après-midi, nous avons jeté l'ancre aux abords de Paradise Island, une petite île achetée par la compagnie, où nous avons pu nous baigner et admirer un beau coucher de soleil.

Une surprise nous attendait encore pour terminer la journée en beauté. A l'arrière de l'île se trouve une magnifique cave que l'équipage a spécialement décorée pour l'occasion et dans laquelle un délicieux souper nous a été servi. Julien a même décortiqué ses premiers fruits de mer!! J'aurais attendu cela pendant dix ans. smiley En tout cas, nous ne sommes pas prêts d'oublier ce moment magique.

Le troisième jour, nous avons encore passé d'agréables instants à discuter avec nos compagnons de bord en déjeunant tranquillement sur le chemin du retour vers Halong City. Nous avons eu la chance de partager cette inoubliable croisière avec seulement seize autres personnes, toutes plus sympathiques les unes que les autres. Probablement parce qu'il n'y avait presque que des australiens à bord. smiley Nous avons particulièrement apprécié la compagnie de Rachel et Scott à qui nous rendrons certainement visite une fois arrivés à Sydney!

DSC09669

Dans le tumulte de Hanoi!

Après les trois jours de paix et d'émerveillement passés dans la Baie d'Halong, notre entrée dans Hanoi a marqué une transition plutôt brutale! Avec plus de 6 millions d'habitants, ce qui est sûr, c'est qu'il s'agit d'une capitale vivante et dynamique! L'atmosphère qui règne dans le Vieux Quartier est vraiment unique au monde. Avec son histoire riche, ses ruelles animées, ses senteurs exotiques, ses klaxons de motos, ses innombrables commerces, ses pagodes à chaque coin de rue, ses trottoirs utilisés comme table de jeu ou comme parking, il correspond parfaitement à l'image que l'on se fait d'une capitale d'Asie. Seuls quelques bâtiments de type colonial et la cathédrale gothique de Saint-Joseph viennent rappeler l'appartenance passée de la ville à l'Indochine.

De plus, comme nous étions à quelques jours seulement du Têt, le nouvel an vietnamien, les rues de la ville étaient joliment décorées pour célébrer l'entrée dans l'année du serpent.

Dire que les rues de Hanoi sont bondées de motos est un euphémisme! Le flot continu de véhicules accompagné d'une cacophonie incessante de klaxons rendent chaque traversée de rue un vrai périple. Il n'y a ni courtoisie, ni respect du code de la route qui tienne. Du coup, il faut prendre son courage à deux mains et continuer d'avancer doucement afin de permettre aux motocyclistes d'anticiper notre déplacement et de nous contourner. C'est un vrai miracle qu'il n'y ait pas plus d'accidents dans ce chaos!

Le Vieux Quartier s'articule autour du joli petit lac Hoan Kiem, à l'intérieur duquel vit Cu Rua (signifiant arrière grand-père), une vénérable tortue de 200 kg ainsi que quelques serpents d'eau.

Au nord du lac, il y a une petite île servant de lieu de méditation et abritant le temple Ngoc Son. La nuit, les illuminations du temple sont de toute beauté.

En fin de journée, toutes sortes d'animations ont lieu autour du lac: spectacles de rue, danses, concerts,… Les motos s'arrêtant au bord de la route pour regarder le show forment un public un peu spécial. Nous avons aussi assisté à un mouvement de foule incroyable lors de l'apparition de Kim Young Woon, qui n'est pas un frère du dirigeant nord-coréen, mais une star de musique sud-coréenne. Nous avions une excellente vue sur cette scène de folie étant donné que la plupart des personnes présentes nous arrivaient sous le menton.

Aux abords du lac, se trouve le théâtre de "water puppets". Unique en son genre, ce spectacle met en œuvre des marionnettes sur un plan d'eau, jouant des scènes de la vie quotidienne du Vietnam sur des musiques traditionnelles. Très rafraichissant.

Dans un registre complètement différent, nos déambulations nous ont également menés vers la prison Hoa Lo qui servait à réprimer toute opposition durant la colonisation française. Une œuvre en mémoire des révolutionnaires enfermés, torturés et décapités ici a été érigée dans la prison. Durant la guerre du Vietnam, cette prison fut utilisée pour garder les américains capturés. Elle fut d'ailleurs ironiquement surnommée Hanoi Hilton par les forces US. A la fin de la guerre, tous les prisonniers présents furent libérés et la prison transformée en musée.

Un peu plus en retrait se trouve le Temple de la Littérature, le plus beau et le plus paisible de la ville. Il fut dédié à Confucius en 1070 et servit d'université pour les mandarins. Sur la porte principale, il est demandé aux visiteurs de descendre de leur cheval avant d'entrer. Nous nous sommes donc exécutés. Une bouffée de calme et d'oxygène entre les klaxons incessants de Hanoi.

Mais Hanoi ne se définit pas seulement par son Vieux Quartier. Nous ne pouvions quand même pas quitter la ville sans venir apporter nos respects à Ho Chi Minh, le père de la nation et libérateur du colonialisme. Le pays entier voue un culte à l'oncle Ho et il est rare de rentrer dans un bâtiment où sa photo n'est pas affichée. Le Mausolée dans lequel il repose est un lieu de pèlerinage pour la plupart des vietnamiens.

Non loin de là se trouvent également le temple Quan Thanh et la pagode Tran Quoc aux abords du West Lake où de nombreux pêcheurs s'affairaient à la tâche depuis la rive.

En voulant contourner la Flag Tower, nous sommes rentrés sans faire exprès et donc sans payer dans le musée de l'armée. Ca nous a permis de voir de nombreux vestiges de la guerre du Vietnam: avions militaires, chars d'assaut, lance-roquettes, mitrailleuses,…  Ce n'est pas vraiment notre tasse de thé, mais puisque nous étions déjà là…

Malgré avoir été victimes d'une ou deux arnaques inévitables, nous quittons le Vietnam avec une image très positive du pays. La plupart des gens que nous avons rencontrés étaient gentils, généreux et serviables. Les paysages étaient tout simplement sublimes et la nourriture délicieuse. Cela dit, nous nous réjouissons de retrouver la quiétude du Laos en commençant par Vientiane.

Laisser un commentaire